Le projet de dérivation de l'Eure

En 1685, Louvois mit en branle le projet de dérivation de l’Eure pour assurer à Versailles toujours plus d’eau.

Il avait projeté dans un premier temps d’amener les eaux de la Loire jusqu’aux jardins de Versailles. Mais la topographie aura raison du projet puisque l’abbé Picard montra que les eaux de la Loire étaient plus basses que le Château. Francine de Grandmaison avait également étudié la possibilité de détourner les eaux de la Juisne, irréalisable pour les mêmes raisons.

 

Le projet de détournement des eaux de l’Eure,  pour lequel Vauban traça les plans (canal et aqueduc de Maintenon), fut donc lancé au printemps 1685. Le projet consistait en un captage non loin de Pontgouin au lieu dit Boizard pour amener gravitairement les eaux via aqueducs et canaux à Berchères-la-Maingot, puis à Maintenon, avant de les déverser dans l’étang de la Tour en amont du réseau supérieur des étangs et rigoles. Ces eaux devaient rallier ensuite l’étang de Trappes par le Grand lit de Rivière pour ensuite être acheminées à Versailles.

SMAGER_detournement_Eure
 

 

Le projet fut abandonné en 1688. La guerre de la Ligue d’Augsbourg venait de débuter. Il ne sera par la suite jamais repris, car trop onéreux.

Aujourd’hui, il est toujours possible de voir la pièce maîtresse de ce projet : l’aqueduc de Maintenon qui surplombe la vallée de l’Eure.

 

La carte ci-jointe reprend le tracé tel qu’il a été décidé et commencé. Pour réaliser cette carte, deux documents ont servi de support :

  • Une carte de 1695 - Carte particulière du canal de la rivière d'Eure depuis Pontguin, jusques a Versailles ou sont exactement marquéz les aqueducs, les estangs, les ponts et autres travaux qui sont dessus et aux environs avec les pays circonvoisins- établie par Hubert Jaillot (1632-1712) géographe du roi (http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7711363q/f1.notice). Il est a noté que, contrairement à ce qu’indique cette carte, la partie de la dérivation entre l’aqueduc de Maintenon et l’étang de la Tour n’a jamais été finalisée.
  • Les cartes d’état major de 1835 (http://loisirs.ign.fr/visuRechCarto.do) plus précises elles indiquent les tronçons subsistants du projet  de Pontgouin à Maintenon.