Bulletins hydrologiques

Résumé : la période hivernale a été plutôt calme malgré un fort cumul de précipitations sur le mois de février. Les ouvertures de vannes sur de longues périodes à faible débit ont permis de contrôler les niveaux d’eau des étangs sans occasionner de débordement sur le réseau hydrographique aval. Un acte de malveillance répété par deux fois sur l’étang de Hollande a occasionné un abaissement significatif du niveau d’eau.

Remplissage des bassins

Les précipitations régulières à faible intensité enregistrées sur le mois de janvier ont permis un remplissage progressif des étangs amont avec une continuité du remplissage de l’étang de Saint-Quentin par l’ouverture de la vanne de fond de l’étang de Saint-hubert, conjuguée à l’ouverture de la vanne des pieds droits de l’étang de la Tour et trois lâchers journaliers de l’étang du Perray-en-Yvelines. Un léger ajustement du niveau d’eau de l’étang de Hollande a dû être opéré sur cette période.

L’excédent de pluie observé sur le mois de février a rendu nécessaire des ouvertures régulières des vannes de fond de l’ensemble des étangs pour maintenir leur niveau proche des valeurs cibles. Sur cette période un certain nombre de vannes de sortie latérale du grand lit de rivière ont dû être ouvertes ainsi que la surverse de l’étang de Saint-Quentin-en-Yvelines pour d’une part éviter que l’étang de Saint-Quentin ne dépasse la cote de stockage périodique maximal et d’autre part répartir les eaux excédentaires sur les différents bassins versants.

Perspectives :

Sauf évènement pluvieux majeur ou travaux, l’ensemble des vannes de sortie du Grand lit de rivière seront maintenues fermées.

L’étang de Saint-Hubert sera maintenu à une cote assez haute pour remplir de temps à autre l’étang de Hollande (qui reste sous la valeur cible fin mars) par la vanne de Corbet.

 

Retourner à la liste des bulletins hydrologiques