Bulletins hydrologiques

Bulletin hydrologique n°5 (1er tr.2013)

Rappel des précipitations station de Trappes (moyenne annuelle : 695,5mm) – Relevés SMAGER à St Hubert

Les mois de janvier février mars 2013 présentent un excédent cumulé de 41 mm à St Hubert par rapport à la moyenne de Trappes. Il faut noter que le cumul du trimestre est déficitaire de 29 mm sur Trappes par rapport à la normale.
Rappel : Le quatrième trimestre 2012 a été particulièrement pluvieux entrainant la montée rapide de l’eau dans les étangs et provoquant la saturation des sols. Les précipitations soutenues du premier trimestre 2013 relevés à Saint-Hubert favorisent le remplissage rapide des étangs amont.

Remplissage des bassins
Période pluvieuse sur la première semaine janvier 2013 : Les pluies sur cette période ont été stockées dans les étangs et restituées au milieu naturel avec un débit contrôlé. Sur cette période l’ensemble des étangs a joué un rôle d’écrêteur de crue.

De la deuxième semaine de janvier à la troisième semaine de janvier incluses : Les précipitations, ont été stockées sur la chaine des étangs de Hollande Saint-Hubert ainsi que sur l’étang de la Tour.

Les précipitations de la quatrième semaines de janvier à la première semaine de février puis de la deuxième décade de mars ont provoqué une montée importante et rapide des niveaux d’eau sur l’ensemble des étangs provoquant de ce fait l’atteinte des niveaux d’alerte sur les étangs de La Tour et de Saint-Quentin.

Concernant les décharges latérales du Grand Lit de Rivière :
Compte tenu des conditions météorologiques changeantes, l’ensemble des décharges, en
dehors des décharges des haricots de Saint-Hubert et du Perray et les décharges des
Gandines et de l’aqueduc de Mauregard, a été maintenu ouvert sur les trois mois. Les quatre
décharges précédemment citées servent d’ajustement en fonction des ouvertures de vannes
ou de la pluviométrie journalière. Elles ont notamment été ouvertes, avec des ajustements
journaliers, lors des périodes de vidange de l’étang de Saint-Hubert avec un débit maximal
de :
- 180 l/s sur la vanne de décharge du Haricot du Perray ;
- 95 l/s sur la vanne de décharge du Haricot de Saint-Hubert ;
- 70 l/s sur la vanne des Gandines ;
- 70 l/s sur la vanne de l’aqueduc.
L’ouverture à 180 l/s de la vanne de décharge du haricot du Perray est très exceptionnelle.
Le plus souvent le débit maximal n’excède pas les 100 l/s.

Retourner à la liste des bulletins hrydrologiques