Bulletin hydrologique n°33 (1er tr. 2020)

Résumé :

Les précipitations importantes de ce trimestre ont permis de remplir les étangs dans la limite des valeurs cibles attendues. Les eaux excédentaires ont été restituées aux systèmes hydrographiques naturels après les principaux événements pluvieux. Le contrôle des niveaux est opéré pour chaque étang afin de conserver une capacité de stockage suffisante permettant ainsi de contrôler les pluies hivernales et de début de printemps. Il convient de rappeler que les mois de mai et juin restent particulièrement pluvieux ces dernières années (2016 et 2018).
Les mesures liées au COVID 19, confinement et difficulté de circulation et risque d’infection des agents, invitent le gestionnaire à maintenir le niveau des étangs sur une valeur basse, mais conforme à l’arrêté du 3 février 2014, afin de garantir un maximum de sécurité sur les ouvrages, en cas de fortes pluies.

Remplissage des bassins :

Pour mémoire, les pluies observées de la fin septembre à la fin décembre ont engendré une augmentation significative du niveau d’eau dans les étangs nécessitant, dès que possible, des ajustements par l’ouverture des vannes de fond de certains étangs, pour maintenir un niveau satisfaisant de capacité de stockage. Les pluies de février et mars ont permis d’effectuer un transfert efficace des eaux retenues dans les étangs de l’amont vers l’étang de Saint-Quentin-en-Yvelines. L’ouverture des vannes sur de longues périodes à faibles débits ont permis d’effectuer le contrôle des niveaux d’eau sur les étangs de la Tour et de Saint-Hubert sans incidence sur les réseaux hydrographiques aval et sur le Grand lit de rivière. La panne de la pompe d’une capacité de 1 000 L/s, de la station de pompage du Perray-en-Yvelines, a nécessité une gestion prudente du niveau d’eau sur l’étang du Perray. Ainsi, des ouvertures de vanne de fond ont été opérées par anticipation des événements pluvieux annoncés.

Perspectives :

Les vannes latérales seront ouvertes en fonction des conditions rencontrées sur le Grand lit de rivière (risque de débordement et de rupture) mais toujours dans un souci de limiter l’incidence sur le réseau aval. Ces dernières sont généralement ouvertes après les événements pluvieux majeurs.

 Retourner à la liste des bulletins hydrologiques