Bulletin hydrologique n°19 (3e tr. 2016)

Bulletin hydrologique n°19 (3e tr. 2016)

Résumé : Pour mémoire, les pluies du second trimestre, avec notamment un mois de mai présentant des records de précipitations (événement pluvieux de retour supérieur à cent ans) étaient largement excédentaires favorisant ainsi le remplissage des étangs. Les pluies ont conduit le SMAGER à prendre des dispositions pour préserver les ouvrages des risques de rupture et protéger les populations localisées à l’aval du réseau. Pour retrouver des niveaux de remplissage conformes aux valeurs cibles définies dans l’arrêté préfectoral du 3 février 2014, il a été nécessaire de maintenir les vannes de fond des étangs ouvertes jusqu’au début du mois de juillet.

Après deux trimestres particulièrement pluvieux, (plus de 202,6 mm d’eau excédentaire par rapport à la normale de Trappes), le troisième trimestre présente un déficit important de 80,8 mm par rapport à la normale de Trappes. Pour autant, les niveaux d’eau sur l’ensemble des étangs sont restés conformes aux valeurs cibles permettant de maintenir les activités et assurant un niveau d’eau suffisant pour le milieu naturel.

Remplissage des bassins : 

Pour mémoire, la dernière décade de juin était particulièrement sèche permettant ainsi aux sols de se ressuyer. Durant la période estivale, le remplissage des étangs est généralement très faible. En effet, le ruissellement de l’eau vers les rigoles reste faible dans la mesure où elle est assimilée par la végétation (cultures, arbres, végétation herbacée...).

En outre, les faibles précipitations et les fortes températures observées sur le trimestre ont favorisé l’abaissement naturel des niveaux d’eau dans les étangs par évaporation. Ainsi, les faibles précipitations observées sur le trimestre n’ont pas permis de compenser les pertes naturelles par évaporation, absorption et infiltration engendrant de fait un abaissement naturel des niveaux d’eau dans les étangs.

 

Perspectives :

Sur le quatrième trimestre, les vannes de sortie latérale seront refermées progressivement pour favoriser la mise en eau du Grand lit de rivière. Cette remise en eau progressive permet de gonfler les argiles, augmentant ainsi l’imperméabilisation du réseau en vue du transfert d’eau d’hiver.

Par ailleurs, le Grand lit de rivière constitue une capacité supplémentaire de rétention d’eau. Il participe ainsi, à protéger le réseau hydrographique naturel aval.

Le niveau d’eau des étangs sera ajusté en vue de donner une capacité de stockage suffisante pour absorber les pluies automnales et de début d’hiver.

Retourner à la liste des bulletins hydrologiques